Les récits dans la cartographie sensible : Formes et enjeux épistémologiques face aux terrains des nouvelles technologies

Le deuxième atelier expérimental IMUalpha de l’année 2017 sera consacré aux récits dans la cartographie sensible.

 


Présentation :

Cette séance vise à questionner les récits urbains dans la « cartographie sensible » et la position du chercheur face aux terrains des nouvelles technologies. Trois projets de recherche – qui croisent pratiques et différents champs disciplinaires – seront présentés dans lesquels diverses formes de récits et de modalités d’expression cartographiques ont été créées pour rendre compte de la complexité des espaces-temps urbains. Ces espaces éphémères et mobiles sont vécus, perçus, traversés, imaginés et rêvés par leurs pratiquants. La séance abordera également d’autres notions telles que, l’identité plurielle et le pluralisme culturel, les glissements de la mémoire et la patrimonialisation.

En partant d’une part, des travaux menés sur les technologies de la mémoire et de l’imagination par Stiegler en philosophie et, d’autre part sur les changements de notre rapport à l’espace et la culture dans la ville « post-moderne » chez Augé en anthropologie, nous nous interrogerons sur les mutations épistémologiques et les nouveaux savoirs qui émergent de ces pratiques spatiales complexes.

Comment construire une méthodologie interdisciplinaire pour approcher seul ou à plusieurs les espaces pratiqués? Comment mutent les déplacements de savoirs traditionnels dans des espaces influencés par les nouvelles technologies et les mobilités numériques? Comment transmettre l’expérience des modes de représentation de l’urbain? Quelles formes de patrimonialisation sont mise en œuvre? Quelles sont les limites rencontrées et les enjeux épistémologiques?


Intervenantes :

  • Noémie Boeglin, doctorante en histoire moderne et contemporaine
    (UMR 5600 EVS-ISTHME / UJM Saint-Étienne)
    « Mise en espace du Paris romanesque »
  • Clémence Lonjon, enseignante et doctorante en arts Plastiques (CIEREC / UJM Saint-Étienne)
    « Médier une expérience spatiale »
  • Sabrina Biokou-Sellier, doctorante en arts plastiques et chargée de cours en arts numériques
    (CIEREC / UJM Saint-Étienne)
    « Mise en rhizome d’une mémoire urbaine stéphanoise: pratiques spatiales et musiques migrantes »

Discutant :  Thierry Joliveau, professeur de géographie (UMR 5600 EVS-ISTHME / UJM Saint-Étienne)


Informations pratiques : 

Date : jeudi 2 mars 2017,  14h-17h
Lieu : salle F001, ENS de Lyon – Site Descartes – 69007 Lyon
Contact organisation :
Sabrina Biokou-Sellier : sbiokousellier[at]gmail.com

Crédit Image d’en-tête : Clémence Lonjon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *