Archives par mot-clé : littérature

La ville saturée et ses textes

Le troisième atelier expérimental IMUalpha de l’année 2017 sera consacré à « La ville saturée et ses textes ».

Il se déroule dans le cadre de la journée d’études organisé par le laboratoire junior Spatialittés. L’atelier expérimental sera suivi l’après-midi d’une rencontre avec l’écrivaine Anne Savelli, ouverte à tous les participants* (Programme détaillé de la journée – PDF).


Présentation :

Trafic saturé, saturation des quartiers centraux et même saturation de la banlieue… le terme saturation est omniprésent dans les discours sur la ville. Pourtant, c’est un terme qui n’est pas sans équivoque puisqu’il est emprunté à la chimie pour qualifier un état limite d’absorption ou de dissolution d’une substance dans une autre et impose ce faisant de penser un seuil d’urbanisation.

Dans le cadre des questionnements que nous développons au sein du laboratoire junior « SpatiaLittés » autour des rapports entre texte et espace, il nous a semblé intéressant d’interroger la pertinence du recours à ce terme de saturation à propos de la ville. Comme notion aux contours vagues, tout autant que comme objet de pensée complexe, il paraît se prêter idéalement au jeu de l’interdisciplinarité, questionnant à la fois l’expérience sensible à laquelle se livre le citadin, l’espace qu’il parcourt, et les différents textes qui en rendent compte. Cette journée d’études pluridisciplinaire se propose donc de considérer l’expérience sensible de la ville saturée en s’appuyant sur l’analyse des textes qui la décrivent et en interrogent ainsi les propriétés.

On se demandera entre autres quels dispositifs esthétiques la saturation urbaine permet d’explorer. Peut-on parler d’une stylistique ou d’une rhétorique de la saturation qui viendrait ainsi influencer la forme même des textes ? De façon plus générale, que disent ces textes de l’influence de cette saturation sur la relation que le citadin entretient avec son espace de vie ? L’enjeu d’une telle approche pourrait rejoindre in  ne celui d’une définition de la ville : la saturation comme trait caractéristique fait-elle rupture dans l’histoire des formes urbaines ? Entre-t-elle dans l’analyse de ce que Marc Augé appelle la « sur-modernité », à savoir une ère de la civilisation occidentale marquée par la « surabondance de causes » ?


Intervenantes :

  • Éliane de LARMINAT, Doctorante en anglais à l’Université Paris Diderot
    « Entre immersion et objectivation : rendre compte de la congestion urbaine dans un contexte de rénovation urbaine à Chicago »
  • Noémie BOEGLIN, Architecte et doctorante en histoire moderne et contemporaine à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne
    « Villes parallèles, de l’espace saturé à l’espace vidé »
  • Constance BARBARESCO, Doctorante en littérature à l’EHESS
    « Les parisiens, à l’assaut du chemin de fer »

Discutante : Muriel ROSEMBERG, Maître de Conférences en géographie à l’Université de Picardie Jules Verne

L’atelier expérimental sera suivi l’après-midi (14h30-15h30) d’une rencontre avec Anne SAVELLI, Écrivaine et auteure de Franck (2010), de Fenêtres (2007)…


Informations pratiques :

Date et Horaire : mercredi 22 mars 2017, 9h30-16h (horaires de la journée d’études), atelier expérimental de 10h à 13h
Lieu : salle F 104, ENS de Lyon – site Descartes – 69007 Lyon
Contact organisation : Laboratoire junior Spatialittésspatialittes@gmx.fr

*Information aux doctorants inscrits à la formation doctorale : la présence valant validation pour la formation doctorale concerne uniquement le temps de la matinée. Les participants à l’AEX sont chaleureusement invités à participer à l’ensemble de la journée d’études.